Chauffage et aides financières

Principal poste de dépenses dans la facture d’énergie d’un ménage, le chauffage est un élément important qu’il ne faut pas hésiter à changer. En effet, les installations obsolètes ou trop coûteuses peuvent désormais être remplacées grâce à des aides financières.

Alors pourquoi ne pas opter pour des solutions de chauffage qui améliorent votre confort tout en réduisant vos émissions de CO2 ?

Si l’investissement initial peut paraître conséquent, sachez qu’un grand nombre d’aides est là pour alléger vos dépenses.

Quels sont les modes de chauffages concernés par l’aide financière ?

Les chaudières à haute performance énergétique :

Les chaudières qui utilisent du fioul, du gaz ou du bois, viennent souvent en remplacement d’une chaudière traditionnelle devenue peu rentable. Vous avez choisi d’opter pour nouvelle chaudière qui va réduire votre dépendance aux énergies fossiles ? Pensez à vous renseigner pour voir si vous pouvez obtenir la prime du Compte CO2. Cela concerne :

  • Les chaudières à gaz à condensation,
  • Les chaudières à gaz basse température,
  • Les chaudières à fioul à condensation,
  • Les chaudières à fioul basse température,
  • Les chaudières à bois,
  • Les chaudières à granulés de bois.

Les Pompes à chaleur :

À la fois économique et écologique, la pompe à chaleur est un choix intéressant au vue de son mode de fonctionnement. En effet, son rôle est de puiser la chaleur du sol, de l’eau ou de l’air afin de la redistribuer dans votre logement pour que vous puissiez profiter d’une température constante.

De plus, en remplaçant votre chauffage à énergie fossile avec une pompe à chaleur air-air, air eau et géothermique, vous aurez la certitude d’accéder à une prime du Compte CO2.

Les poêles et inserts :

De plus en plus sollicité par les ménages, le chauffage à bois et les granulés de bois sont la source d’énergie la moins chère du marché à l’heure actuelle. En échangeant votre chauffage alimenté en énergie fossiles par un système à bois (poêles à bois, poêles à granulés de bois et insert de cheminée), vous pouvez obtenir la prime CO2 pour une durée de 10 ans.

Les Thermostats :

Avant de changer de système de chauffage pour un modèle plus économique, pensez aux thermostats ! En effet, les régulateurs de chauffage baissent généralement la consommation énergétique annuelle, ce qui entraîne une réduction des émissions de CO2. De ce fait, vous êtes susceptibles d’accéder à la prime carbone du Compte CO2.

Les aides financières pour remplacer son chauffage :

Parce que le remplacement d’un système de chauffage a un coût, il est important de se renseigner sur les aides financières présentes sur le marché.

1 – Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE)

Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) permet aux propriétaires ou aux locataires qui réalisent des travaux de rénovation énergétique, d’en déduire une partie de leurs impôts sur le revenu.

Quels sont les travaux concernés ?

  • Installation d’une pompe à chaleur,
  • Changement de chaudière,
  • Régulation ou programmation de température,
  • Équipement de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable.

Quels sont les logements concernés ?

  • Les logements achevés depuis plus de 2 ans,
  • Les logements affectés à la résidence principale uniquement.

2- L’éco prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) permet de financer quant à lui les travaux de rénovation énergétique des logements. Il peut être accordé aux propriétaires jusqu’au 31 décembre.

Quels sont les travaux concernés ?

  • Installation d’une pompe à chaleur Air/eau ou géothermique,
  • Changement de chaudière,
  • Équipement de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable.

Notez toutefois que pour accéder à l’éco-prêt à taux zéro, les matériaux et équipements doivent être fournis et posés par un professionnel RGE.

Quels sont les logements concernés ?

  • Ceux achevés avant le 1er janvier 1990,
  • Ceux affectés à la résidence principale uniquement.

3- La TVA à taux réduit :

En faisant réaliser des travaux dans son logement, il est possible de bénéficier d’une TVA à taux réduit et d’obtenir :

  • Un taux intermédiaire à 10% pour les travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement ou d’entretien,
  • Un taux réduit de 5,5 % pour les travaux de rénovation énergétique.

Quels sont les travaux concernés ? 

  • Installation d’une pompe à chaleur Air/eau ou Géothermique
  • Changement de chaudière
  • Équipement de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable
  • Régulation ou programmation de température

Quels sont les logements concernés ?

  • Les logements achevés depuis plus de deux ans,
  • Les logements affectés à l’habitation (résidence principale ou secondaire).

4- Les aides de l’ANAH

Il s’agit d’une aide attribuée aux propriétaires qui ne bénéficient pas de subventions pour les aider à améliorer le confort de leur habitation.

Quels sont les travaux concernés ?

  • Création d’une installation de chauffage et d’eau chaude ou d’un complément d’une installation partielle amélioration l’installation,
  • Équilibrage et régulation des installations de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire,
  • Installation de système utilisant les énergies nouvelles ou renouvelables (géothermie, énergie solaire, énergie éolienne…), les énergies insuffisamment exploitées (rejets thermiques, bois, déchets…),

Les travaux doivent être réalisés par des professionnels du bâtiment.

Quels sont les logements concernés ?

  • Les travaux doivent répondre à : un traitement de l’habitat dégradé, une rénovation thermique de l’habitat et une lutte contre la précarité énergétique,
  • Les logements doivent être achevés depuis au moins 15 ans à la date du dépôt de dossier de demande d’aide.

Auteur de l’article : admin_chauffage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *